04 décembre 2004

Page 5

Nombriliste Cloé ? Bien au contraire...On ne s'intérrogeait pas du tout sur ce genre d'aspects qui pouvaient paraître subjectifs, ce que nous voulions c'était élaborer des hypothèses qui ne devaient à terme nous amener qu'à une seule chose : être convaincus ! Désormais, nous nous retrouvions à plusieurs lors de ces rendez-vous car en parlant autour de nous, nous avions réussi à attirer de nouvelles personnes pour réfléchir sur les questions fondamentales de la vie. Si au début, j'étais un peu réfractaire à cette idée puisqu'après tout c'était un peu comme notre rendez-vous à nous deux avec Cloé, notre intimité, avec le temps nous y trouvions pas mal d'avantages, notamment au niveau des pistes de réflexion que nous pouvions lancer. Dès le début, nous étions les deux piliers de la discussion avec Cloé, on lançait les sujets, proposions le plus de critiques pour obliger chacun à défendre ses idées et argumenter pour obtenir notre enthousiasme.

Mais cela était aussi valable pour nous. En l'occurrence ici, on s'attaquait à l'hypothèse de Cloé car il y avait certaines failles qui apparaissaient entre ces milliers de statues si parfaitement, trop parfaitement, alignées. Avant tout, nous avions toutes et tous beaucoup réfléchi sur cette réalité décrite, sur le poids de nos consciences dans la vie de tous les jours, sur le choc entre les consciences... C'était pour cette raison majeure que nous restions redevables à Cloé d'avoir pu argumenter et nous captiver ainsi quand elle décrivait son univers. Pourtant beaucoup d'interrogations restaient sans réponses au fur et à mesure que nous avancions dans les discussions, et si Cloé ne battait pas en retraite pour tenter jusqu'au bout de défendre son histoire, sa croyance, avec tant de brio, elle devait tôt ou tard céder face à nos questions. Ainsi, les questions de l'apparition de ces statues, de leurs raisons d'existence, de leur alignement en ligne, même si défendues presque héroïquement, devenaient les points de rupture de l'hypothèse.

Cloé n'était pas seule à répondre, c'était là aussi l'objet de nos réunions. Quand on posait un problème, tous les membres essayaient de défendre le point de vue du Créateur de la réalité étudiée. Ici, en dérivant au cours de nos petits meetings, nous étions arrivés à déambuler jusqu'à l'existence d'entités supérieures nous étudiant comme si elles jouaient, en testant chaque jour de nouveaux concepts. Ces (cette?) entités s'occupaient d'une statue par jour et la faisait évoluer comme elles le désiraient en faisant arriver tel ou tel événement pour tester les réactions de comportement des statues, pour tester les consciences...pour nous tester. Le plus souvent on faisait interagir plusieurs statues entre elles, on confronter plusieurs consciences...on créait des rencontres entre êtres humains. Cet énorme champ de statues, décrit initialement par Cloé, n'était en réalité qu'une sorte de laboratoire, d'aquarium géant à notre échelle, insignifiant à l'échelle universelle, inexistant à l'échelle de ces entités. Seulement voilà, si en cherchant avec une frénésie insoupçonnée de nouvelles branches à cette hypothèse, nous développions incroyablement notre imagination, et pour cela j'en remercie encore aujourd'hui ma tendre Cloé, il arrivait ce moment de s'interroger à nouveau sur la provenance de ces entités, elles-mêmes dirigées par d'autres entités, qui elles-mêmes...oui mais..."et avant?".

Il nous fallait donc et nous le savions, la mort dans l'âme...ou dans la conscience, chercher autre chose désormais. Je n'étais pas peu fier que les deux hypothèses majeures de nos discussions, malgré l'intérêt réel des autres promulguées par nos nouveaux "chercheurs", émanèrent de Cloé...et de moi. Avec l'hypothèse que je m'apprêtai à énoncer, on entrait dans la phase que nous appellerions plus tard, la "réalité réelle", c'est-à-dire le moment où nous élaborons une possibilité si plausible qu'elle nous semble être la réalité.

Cette hypothèse, c'était celle du "rêve éveillé"...

Posté par Yanx à 09:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Page 5

    réaction immédiate...

    Le rêve éveillé, l'Eveil... L'Eveillé, Le Budha.
    Un Dieu donc et un Dieu créateur. Je pose des hypothèses et n'affirme rien.
    Après la lecture d'un texte, toujours une première réaction, puis le temps à la réflexion ...
    A plus tard.
    Merci Yanx de nous offrir ces pages! Shakti

    Posté par Shakti, 04 décembre 2004 à 11:13 | | Répondre
  • Question cruciale !

    Je crois que cette approche platonicienne n'en cache pas moins une profonde rupture epistémologique qui pourrait se formaliser de la sorte:

    mais pourquoi tu nous as jamais présenté Chloé au fait????????!!!!!!!!!!!!!!(?)

    Posté par petitguigui, 04 décembre 2004 à 12:13 | | Répondre
Nouveau commentaire