30 novembre 2004

PAGE 4

Nous savions bien que cette réponse ne pouvait appeler une réponse immédiate de notre part. Même si le commun des mortels s'interroge parfois sur la vie, cela ne dure jamais bien longtemps, c'est bien pourquoi personne n'a jamais pu expliquer...l'inexplicable. Car nous en sommes bel et bien arrivés là avec Cloé, il existe des choses dans la vie qui sont inexplicables ! Nous avons donc terminé notre conversation sur cet échec patent avant de retourner dans nos chambres et dans nos internats respectifs. Seulement nous ne pouvions bien évidemment en rester là et je pense qu'elle comme moi, nous y avons pensé le restant de cette courte nuit. Nous avions donc instauré après ce jour un rendez-vous une fois par mois, au cours duquel on échangeait sur cette question de l'Origine...nous étions encore loin d'imaginer que nous allions aussi explorer les champs inconnus de la fin de la vie plus tard...

Le constat était clair en s'interrogeant sur l'avant-vie : l'homme est ignorant par nature et en fin de compte, a-t-on vraiment évoluer depuis la première apparition de l'Homme sur la Terre ? Eh bien je pense que non. Bien sûr, tous les domaines se sont développés à une vitesse incroyable sur l'échelle du temps terrestre : les sciences en l'occurrence, mais tout ceci à quoi bon? Nous restons sur Terre en moyenne 80 ans, très certainement nous dépasserons les 100 ans de moyenne d'âge dans quelques dizaines d'années, mais à quoi cela sert-il de rester si longtemps sur Terre? Tous les jours l'homme effectue ses tâches quotidiennes dans le but de quoi, et bien dans le but de passer le temps tout simplement. Alors si nous rallongeons notre espérance de vie, bien malgré nous certes, les progrès de la médecine aidant, juste pour passer plus de temps à passer le temps, alors... C'est pourquoi cette pseudo-évolution de l'Homme n'a jamais réussi à répondre à deux questions existentielles : comment sommes-nous arrivés sur Terre, et comment en partirons-nous, autrement dit l'avant et l'après-vie n'ont jamais été élucidé.

"C'est terrifiant Cloé, nous sommes là à accomplir ou à tenter d'accomplir ce que nous devons faire chaque jour sans aucun but, si ce n'est de bien occuper l'espace temps qui nous a été alloué sur Terre...triste constat non? Je pense que si tout le monde s'interrogeait clairement sur sa condition, le taux de suicide avoisinerait les 70 à 80% sur Terre". Cloé ne répondait pas, signe qu'elle aussi savait très bien que nous n'étions tout simplement que des "choses" de passage dans un monde où nous n'avons à aucun moment décidé de vivre. Terrifiant effectivement de se dire que nous sommes là pour rien, si ce n'est procréer et perpétuer l'espèce humaine. "Ce n'est pas possible, me disait Cloé, cela ne peut être comme ça", mais en prononçant ces mots elle savait bien que c'était bel et bien le cas. D'ailleurs à aucun moment dans la vie, on ne nous dit "tu es sur Terre pour telle ou telle chose", non, au contraire, nous sommes là telle une armée de zombies les uns derrière les autres attendant une seule chose : de passer à la guillotine, en attendant plus ou moins longtemps selon la chance que nous aurons. Pensées noires on pourrait dire en me lisant, mais pensées vraies...

Après plusieurs rendez-vous, nous nous sommes dit qu'il fallait vraiment réfléchir sur l'avant Dieu, et une question simpliste se posa : et si Dieu n'existait pas... alors là encore ce fut un choc, bien sûr nous ne parlions pas forcément du Dieu des chrétiens mais de Dieu comme entité, c'est-à-dire cette notion qui nous avait permis quelques mois auparavant d'esquiver bien maladroitement la question sur l'Origine. A ce moment-là nous sommes rentrés dans un cycle d'élaboration d'hypothèses sur la réalité de la vie. Voici peut-être les deux plus intéressantes d'entre elles...sans oser dire les plus réelles...

La première hypothèse émanait de Cloé. Pour elle nous existions tous à l'état de conscience, notre corps n'étant que peu utile à notre existence. Elle s'imaginait la réprésentation réelle de la vie, pas celle que l'on voyait tous les jours, comme une immense plaine où étaient rangées en milliers de colonnes, des milliers et des milliers de statues, toutes étant la représentation réelle de nos corps. Maintenant que je me redis tous cela, il est peut-être utile de préciser que la fameuse oeuvre des frères Wachowski, élaborant les univers parallèles, n'était pas encore sortie à l'époque. Nous essayions à chaque fois de faire fis de tous les éléments extérieurs, mais le pouvions-nous vraiment ?, quand nous imaginions, ou bien ouvrions tout simplement les yeux !, nos scénarios. Chaque statue avait sa conscience propre, avec son monde à elle, et aucune statue ne pouvait avoir une conscience interragissant avec la conscience d'une autre statue. C'était un point de vue intéressant dans le sens où, pour elle, chaque entité ne pouvait savoir qu'une autre entité existait à côté d'elle, même si inconsciemment elle le pressentait. Mais alors, comment pouvions-nous évoluer nous, en temps qu'être humain, dans ce monde avec tant de gens donc tant de statues pensantes ? Là était l'erreur que nous commettions dans sons hypothèse ... dans le monde dans lequel nous vivions, il n'y avait en réalité qu'une seule et même conscience qui évoluait, toutes les autres n'étant que des représentations de son imagination, ... cette conscience c'était la sienne...

Posté par Yanx à 20:53 - Commentaires [8] - Permalien [#]


Commentaires sur PAGE 4

    Communauté?

    Ne faut-il pas transcender la vision individuelle des hommes pour aller vers la notion de communauté?

    Certes individuellement nous ne sommes sur terre que quelques années mais nos existences individuelles ne doivent-elle pas tendre vers un but suprème qui est le progrès de l'espèce humaine vers un absolu?
    (progrés moral posant les bases d'un progrés de la société posant les bases du progrès technique etc...)

    Notre soleil va s'étaindre dans quelques milliard d'années, ne devont nous pas nous préparer à émigrer vers une nouvelle galaxie et une nouvelle étoile? Le niveau des océans va monter, ne devons nous pas nous préparer pour construire des digues, des cales sèches?

    A mon avis, notre communauté vise la continuation de nos idéaux ce qui dépasse la simple procréation.

    Posté par petitguigui, 01 décembre 2004 à 00:09 | | Répondre
  • statues

    un petit mot vite fait,d''abord merci pour cette page; ces statues me font penser au mythe de la caverne ...?
    Si je comprends bien pour "petitguigui" plus que de l'origine c'est de l'avenir de la planète dont il faut s'inquiéter. A mon avis l'un n'exclue pas l'autre, tout au contraire peut permettre de comprendre pour orienter l'évolution.

    Posté par Shakti, 01 décembre 2004 à 20:09 | | Répondre
  • origines

    Non je crois qu'il n'y a pas de début, le début étant une notion humaine relative.

    L'univers n'a pas de début et pas de fin, il s'étend et se rétracte à l'infini sans début ni fin, y compris dans la durée.
    C'est simpliste mais ca résoud le problème.

    Dans l'immensité des possibilités offertes par l'Univers, l'humain était une des coincidences qui aurait dû se produire forcement puisque il est infini (et qu'il a donc tout le temps de faire sa petite chimie . Nous n'existons pas depuis toujours mais notre existence potentielle existe depuis toujours puisque la probabilité de la création de l'homme était de 100%. Nous sommes donc un peu atemporels et le vrai soucis serait de perdurer.

    Posté par petitguigui, 01 décembre 2004 à 21:43 | | Répondre
  • origines

    Non je crois qu'il n'y a pas de début, le début étant une notion humaine relative.

    L'univers n'a pas de début et pas de fin, il s'étend et se rétracte à l'infini sans début ni fin, y compris dans la durée.
    C'est simpliste mais ca résoud le problème.

    Dans l'immensité des possibilités offertes par l'Univers, l'humain était une des coincidences qui aurait dû se produire forcement puisque il est infini (et qu'il a donc tout le temps de faire sa petite chimie . Nous n'existons pas depuis toujours mais notre existence potentielle existe depuis toujours puisque la probabilité de la création de l'homme était de 100%. Nous sommes donc un peu atemporels et le vrai soucis serait de perdurer.

    Posté par petitguigui, 01 décembre 2004 à 22:23 | | Répondre
  • L'homme

    "La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre."dit Gandhi: à discuter...
    Si l'univers n'a pas de début ni de fin; l'homme a eu un début aura une fin ou une mutation telle qu'il ne sera plus homme. Oui le début est un concept relatif né de la pensée de l'homme,comment par contre savoir si nous sommes intemporels? J'ai écrit une petite bafouille, un peu simpliciste, je l'accorde, en partant d'une citation de Kundera extraite de l'immortalité.
    Shakti http://shakti.canalblog.com

    Posté par Shakti, 02 décembre 2004 à 00:06 | | Répondre
  • Le passage

    Dont je parlais a été posté le 15/11 et le titre en était : "L'immortalité- le temps- l'âge " et j'envisage aussi d'écrire sur l'Origine en faisant référence à plusieurs théories et sans oublier LE DEVENIR!!

    Posté par Shakti, 02 décembre 2004 à 00:14 | | Répondre
  • Page 5 page 5 !

    Ben page 5 quoi!!!!!

    Posté par petitguigui, 02 décembre 2004 à 12:12 | | Répondre
  • Patience!!

    Savourons la page 4 et laissons la murir!
    Shakti

    Posté par Shakti, 02 décembre 2004 à 22:23 | | Répondre
Nouveau commentaire